Catégories
Squelette

Une tasse de café pour des os solides

Une nouvelle étude publiée dans The Journal of clinical endocrinology & metabolism vient conférer une nouvelle propriété au café. Les chercheurs ont étudié une cohorte de 564 adultes et ont remarqué que les buveurs de café avaient une densité minérale plus élevée que les autres. Cette caractéristique joue un rôle très important dans la vulnérabilité face à l’ostéoporose par exemple. Ils ont également identifiés trois molécules dans le café qui permettraient de renforcer les os.

 

> L’étude en question : Serum Metabolome of Coffee Consumption and its Association with Bone Mineral Density: The Hong Kong Osteoporosis Study.

 

Catégories
Grossesse et maternité

Café et grossesse : une calculatrice à caféine

Les recommandations de l’EFSA pour les femmes enceintes qui souhaitent boire du café pendant leur grossesse sont de ne pas dépasser 200 mg de caféine, soit 2 tasses par jour. Mais si la femme consomme d’autres boissons caféinées que le café, comment savoir quelle dose est ingérée ?

Un site américain propose de calculer la dose en fonction des boissons consommées via une calculatrice à caféine. Un lien pratique, à garder sous la main !

 

 

Sources :

• EFSA. Caféine: combien peut-on en consommer sans risque ?

• Tommy’s. Caffeine calculator.

Catégories
Grossesse et maternité

De la caféine pour les prématurés ?

 

Le site TopSanté reprend les résultats d’une étude publiée dans l’American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine qui a analysé les résultats à 11 ans de prématurés qui ont reçu de la caféine afin d’améliorer leurs capacités pulmonaires. A 11 ans, les capacités des anciens prématurés ayant bénéficié du traitement à la caféine étaient bien meilleures !

> Lire la suite : https://www.topsante.com/maman-et-enfant/bebe/sante-de-bebe/prematures-la-cafeine-ameliorerait-leur-respiration-a-long-terme-619103

 

• Doyle LW, Ranganathan S, Cheong JLY. Neonatal Caffeine Treatment and Respiratory Function at 11 Years in Children <1251 g Birth Weight. Am J Respir Crit Care Med. 2017 Jul 14. doi: 10.1164/rccm.201704-0767OC.

Catégories
Cellules et ADN Société

Addict au café : la faute des gènes !

Et si l’addiction au café était génétique ? C’est ce qu’une étude publiée dans la revue Scientific Reports a révélé !

> Lire la suite sur Top Santé : http://www.santemagazine.fr/le-lien-entre-genetique-et-addiction-au-cafe-enfin-explique-75472.html

 

• Étude : Pirastu N, Kooman M, Robino A et al. Non-additive genome-wide association scan reveals a new gene associated with habitual coffee consumption. Sci Rep 2016 ; 6 : 31590. doi: 10.1038/srep31590

Catégories
Santé générale

2 études sur café et vieillissement à la une

Deux études publiées mi-juillet dans la revue médicale américaine Annals of Internal Medicine ont été très reprises dans les médias. Les études concernent l’effet du café sur le vieillissement et le développement de certaines maladies lié au vieillissement :

  1. Gunter MJ et al. Coffee Drinking and Mortality in 10 European Countries: A Multinational Cohort Study. Ann Intern Med 2017. DOI: 10.7326/M16-2945
  2. Park SY et al. Association of Coffee Consumption With Total and Cause-Specific Mortality Among Nonwhite Populations. Ann Intern Med 2017. DOI: 10.7326/M16-2472

 

Quelques exemples de retombées :

Catégories
Santé générale

De bonnes raisons de boire du café pour sa santé

Le Figaro Santé a interviewé Astrid Nehlig, chercheuse et experte du café, sur les 2 études qui font grand bruit dans les médias, et sur les bienfaits du café pour la santé.

 

> Lire la suite : http://sante.lefigaro.fr/article/cafe-le-breuvage-miracle-

 

• Gunter MJ et al. Coffee Drinking and Mortality in 10 European Countries: A Multinational Cohort Study. Ann Intern Med 2017. DOI: 10.7326/M16-2945

• Park SY et al. Association of Coffee Consumption With Total and Cause-Specific Mortality Among Nonwhite Populations. Ann Intern Med 2017. DOI: 10.7326/M16-2472

Catégories
Antioxydants Santé générale

Du café pour vivre plus longtemps

BFMTV rapporte deux nouvelles études publiées lundi qui indiquent que les personnes consommant environ 3 tasses de café par jour ont une espérance de vie plus longue que celles qui n’en boivent pas.

> Lire la suite : http://www.bfmtv.com/sante/le-cafe-permettrait-de-vivre-plus-longtemps-1214236.html

 

• Etudes : Gunter MJ et al. Coffee Drinking and Mortality in 10 European Countries: A Multinational Cohort Study. Ann Intern Med 2017. DOI: 10.7326/M16-2945

Park SY et al. Association of Coffee Consumption With Total and Cause-Specific Mortality Among Nonwhite Populations. Ann Intern Med 2017. DOI: 10.7326/M16-2472

Catégories
Santé générale

Boire du café ferait vivre plus longtemps

Le Figaro écrit sur les bienfaits pour la santé d’une consommation régulière de café, longtemps disputés, qui sont confirmés par deux nouvelles études étendues, l’une menée dans dix pays européens, dont la France, et l’autre aux Etats-Unis.

> Lire la suite : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/07/11/97001-20170711FILWWW00032-boire-du-cafe-ferait-vivre-plus-longtemps.php

 

• Etudes : Gunter MJ et al. Coffee Drinking and Mortality in 10 European Countries: A Multinational Cohort Study. Ann Intern Med 2017. DOI: 10.7326/M16-2945

Park SY et al. Association of Coffee Consumption With Total and Cause-Specific Mortality Among Nonwhite Populations. Ann Intern Med 2017. DOI: 10.7326/M16-2472

Catégories
Cerveau Productivité

Un effet positif de la caféine et du glucose sur les performances cognitives : actions seules et en synergie…

Selon une étude espagnole parue dans la revue Human Psychopharmacology, caféine et glucose ont une action positive sur certaines performances cognitives. Les chercheurs ont étudié les effets de la consommation de caféine et de glucose, seuls et combinés, sur les performances cognitives.

A cette fin, 72 personnes ont été recrutées, dont 36 femmes, âgés de 18 à 25 ans. Durant cette étude randomisée en double aveugle, les sujets recevaient l’une des boissons suivantes : eau seule (150 ml), eau et 75 mg de caféine, eau et 75 g de glucose ou eau additionnée de 75 mg de caféine et 75 g de glucose.

L’évaluation des sujets portait sur l’attention, la dextérité manuelle, les fonctions visuo-spatiales et frontales, la mémoire (immédiate, de consolidation et de travail) et l’état subjectif.

A l’issue des tests, la combinaison caféine-glucose a eu des effets bénéfiques sur l’attention, sur le temps de réaction dans les tâches séquentielles, ainsi que sur l’apprentissage et la consolidation de la mémoire verbale. Ces effets n’ont pas été observés avec la caféine ou le glucose administrés seuls. La caféine seule engendre une amélioration du temps de réaction et le glucose seul un bénéfice au niveau du temps de réaction lors de tâches séquentielles ainsi que dans la dextérité manuelle.

Les résultats indiquent que les effets combinés de la caféine et de glucose apportent un bénéfice au niveau de l’attention soutenue, ainsi que de la mémoire verbale. Cependant, des études supplémentaires sont nécessaires prenant en compte le contrôle des différents niveaux de l’effort cognitif et également des mesures de l’activité neuronale.

 

Pour en savoir plus :
Adan A et al. Effects of caffeine and glucose, alone and combined, on cognitive performance. Hum Psychopharmacol Clin Exp 2010 ; 25 : 310-317.

Catégories
Sports

Café ou caféine et sucre : de meilleurs résultats sur les performances sportives

On sait depuis longtemps que la caféine, est une substance ergogène qui, à des doses faibles à modérées, améliore la performance sportive et l’endurance. Deux études récentes viennent de montrer que, dans les sports d’équipe, les performances sont encore améliorées si la prise de caféine est associée à celle de sucre.


 

 

Les effets ergogènes de la caféine : manifestes dans une grande variété d’activités sportives

 

Diverses études ont démontré de manière convaincante que l’ingestion de liquides contenant une quantité faible à modérée de caféine (1 à 6 mg/kg de masse corporelle) améliore les performances sportives. Ces gains se manifestent dans un large spectre d’activités sportives parmi lesquelles les activités d’endurance, celles qui comportent des arrêts et des départs, comme les sports d’équipe et de raquette, et les activités demandant une intensité soutenue et prolongée, comme la natation, l’aviron, la course de demi-fond et de fond (1). Ainsi, l’ingestion de 6 mg/kg de caféine améliore la performance des joueurs (sprint, puissance de démarrage et précision des passes) dès les premières phases du jeu pour le rugby (2) et pendant tout le match pour le football (3).

Les sportifs consomment aussi des glucides pour maintenir et améliorer leurs performances

L’ingestion de glucides et de liquides est une stratégie utilisée pour le maintien de la performance dans les sports d’endurance et les sports d’équipe comme le rugby ou le football. Ces deux sports sont caractérisés par des épisodes de course intermittente rapide et par la mise en œuvre d’aptitudes motrices. De plus, les joueurs de rugby sont confrontés à des épisodes spécifiques très intenses incluant la course et le contact physique. La consommation de sucres avant et pendant le match permet le maintien des performances pendant tout le jeu (4).

La co-ingestion de glucides et de caféine améliore encore les performances dans les sports d’endurance

 

Quelques études ont montré que la co-ingestion de caféine avec une boisson sucrée destinée aux sportifs améliorait davantage les performances que les glucides, les liquides ou les électrolytes absorbés seuls lors d’exercices prolongés à une température élevée (5). De plus, l’amplitude de l’amélioration de la performance lors de la co-ingestion de caféine avec les glucides est comparable à celle qu’on peut mesurer uniquement avec les doses les plus élevées de caféine utilisées (6). Ces effets ont été particulièrement observés dans des sports d’endurance d’intensité élevée comme le cyclisme (7).

L’association glucides-caféine est aussi bénéfique dans les sports d’équipe

 

Deux études récentes ont montré les bénéfices de l’association glucides-caféine dans deux sports d’équipe, le football et le rugby.

L’étude sur les joueurs de football a inclus 15 participants soumis à 90 min de jeu après l’ingestion de 1,8 g/kg de glucides et de 3,7 mg/kg de caféine. L’ingestion de ce mélange a démarré une heure avant le début du jeu et a été renouvelée toutes les 15 min. L’addition de caféine au mélange d’électrolytes et de glucides a permis d’améliorer la performance au sprint, la puissance des démarrages et la sensation subjective de plaisir des joueurs. En revanche, l’association glucides-caféine n’a pas modifié la précision des passes ni la sensation perçue d’effort. Dans cette étude, la caféine a donc permis de retarder le déclin de certaines performances induit par la fatigue (8).

L’étude sur les rugbymen a été réalisée sur 8 participants après l’ingestion d’une dose de 4 mg/kg de caféine et de 1,2 g/kg de glucides. La caféine n’a été ingérée qu’une seule fois une heure avant le début de l’exercice, alors que l’ingestion des glucides a été répétée régulièrement pendant la période d’activité. Les tests d’exercice intermittent ont comporté de la marche et du jogging à des intensités prédéterminées, des périodes de contact, un test soutenu et intense de rapidité et d’agilité et un sprint de 15 m. L’association glucides-caféine accroît la vitesse au sprint et les performances motrices mais n’affecte pas la sensation perçue d’effort (9).

En résumé

 

L’association glucides-caféine semble bénéfique dans le contexte d’activités sportives demandant un effort intense et prolongé, des démarrages rapides et de la précision. Le mélange absorbé n’affecte pas la balance hydrique corporelle globale ce qui confirme que la caféine n’influence pas l’état d’hydratation si elle est absorbée avant et pendant l’exercice physique. Les études ont été réalisées sur un nombre limité d’individus sur certains sports d’endurance, et aucune d’entre elles n’a tenté d’explorer le mécanisme potentiel sous-jacent à l’effet conjugué des glucides et de la caféine sur l’effort et les performances.

Astrid Nehlig
Directrice de Recherche, Inserm U666, Faculté de médecine, Strasbourg
Santé et Café News 47 – août 2010

Pour en savoir plus
1. Burke LM. Caffeine and sports performance. Appl Physiol Nutr Metab 2008 ; 33 : 1319-34.
2. Stuart GR et al. Multiple effects of caffeine on simulated high-intensity team-sport performance. Med Sci Sports Exerc 2005 ; 37 : 1998-2005.
3. Foskett A et al. Caffeine enhances cognitive function and skill performance during simulated soccer activity. Int J Sport Nutr Exerc Metab 2009 ; 19 : 410-23.
4. Winnick JJ, et al. Carbohydrate feedings during team sport exercise preserve physical and CNS function. Med Sci Sports Exerc 2005 ; 37 : 306-15.
5. Millard-Stafford ML et al. Hydration during exercise in warm, humid conditions: effect of a caffeinated sports drink. Int J Sport Nutr Exerc Metab 2007 ; 17 : 163-77.
6. Cox GR et al. Effect of different protocols of caffeine intake on metabolism and endurance performance. J Appl Physiol 2002 ; 93 : 990-9.
7. Cureton KJ et al. Caffeinated sports drink: ergogenic effects and possible mechanisms. Int J Sport Nutr Exerc Metab 2007 ; 17 : 35-55.
8. Gant N et al. The influence of caffeine and carbohydrate coingestion on simulated soccer performance. Int J Sport Nutr Exerc Metab. 2010 ; 20 : 191-7.
9. Roberts SP et al. Effects of carbohydrate and caffeine ingestion on performance during a rugby union simulation protocol. J Sports Sci 2010 ; 28 : 833-42.