Catégories
Idées Reçues Sommeil

Boire un café ne pose pas de problème pour s’endormir

Vous n’arrivez pas à dormir ? D’après une récente étude relayée par Biba, ce ne serait pas à cause du café que vous avez du mal à plonger dans les bras de Morphée. Si le sommeil ne fait pas bon ménage avec l’alcool ou encore la cigarette, le café est innocent si vous cherchez le coupable de vos insomnies. Vous pouvez alors finir votre dîner entre amis avec une tasse de café noir sans crainte.

> Plus d’informations sur l’article de Biba : https://www.bibamagazine.fr/insolite/fallait-le-savoir/boire-un-cafe-le-soir-n-empeche-pas-de-dormir-83683

Catégories
Sommeil

[Café et sommeil] A quelle heure boire le dernier café pour bien dormir ?

Si vous êtes sensible au café et qu’il est susceptible de vous empêcher d’avoir une nuit sereine, une nouvelle étude vous recommande d’arrêter d’en boire 7 heures avant votre heure de coucher.

> Lire la suite : https://www.bibamagazine.fr/lifestyle/sante/a-quelle-heure-de-la-journee-devrait-on-arreter-de-boire-du-cafe-81189

• L’étude : Drake C, Roehrs T, Shambroom J, Roth T. Caffeine Effects on Sleep Taken 0, 3, or 6 Hours before Going to Bed. Journal of clinical sleep medicine. http://dx.doi.org/10.5664/jcsm.3170

Catégories
Idées Reçues Sommeil

Café contre sommeil : en combien de temps ?

Si vous vous demandiez combien de temps le café peut vous permettre de combattre les effets du manque de sommeil, les scientifiques ont maintenant une réponse précise. En effet, selon une étude réalisée par l’Institut de recherche Walter Reed Army en 2016, la caféine serait efficace contre le manque de sommeil à très court terme.

Astrid Nehlig, chercheuse reconnue dans le domaine du café, a répondu aux questions de la journaliste d’Atlantico.

> Lire la suite : http://www.atlantico.fr/decryptage/demandiez-combien-temps-cafe-peut-permettre-combattre-effets-manque-sommeil-scientifiques-ont-maintenant-reponse-precise-3157843.html#9j1mIZivldyMGAV9.99

 

Catégories
Métabolisme Sommeil

Une exposition de 5 jours à des acides chlorogéniques augmente l’oxydation des graisses pendant le sommeil sans le perturber

Dans cette étude interventionnelle, les auteurs ont fait ingérer à 9 adultes en bonne santé une boisson contenant zéro ou 600 mg d’acide chlorogénique (ACG) pendant 5 jours. Le dernier jour, leur sommeil a été testé dans une chambre métabolique. Ce traitement réduit la durée d’endormissement de 16 min (groupe 0 mg ACG) à 9 min (groupe 600 mg ACG) mais n’influe pas sur les autres paramètres de sommeil. L’ACG augmente l’oxydation des graisses (510 versus 331 kJ/h chez les témoins) mais n’influe pas sur la dépense énergétique. Ces effets pourraient suggérer que les boissons contenant du CGA pourraient réduire l’obésité. L’ACG active également l’activité parasympathique, peut-être à la base de ses effets antihypertenseurs. Une étude plus approfondie sur un plus grand nombre de sujets et sur des individus obèses reste nécessaire.

Pour en savoir plus :
• Park I, Ochiai R, Ogata H, et al. Effects of subacute ingestion of chlorogenic acids on sleep architecture and energy metabolism through activity of the autonomic nervous system: a randomised, placebo-controlled, double-blinded cross-over trial. Br J Nutr. 2017;117:979-984.

Catégories
Santé générale Sommeil

De la caféine en prévention des douleurs post-opératoires ?

Et si la caféine avant une opération pouvait réduire les douleurs causées par l’opération ?

Une nouvelle étude américaine vient de démontrer que le sommeil avant et après une opération est un facteur de l’intensité de la douleur. Selon cette même étude, la caféine, en bloquant l’adénosine dans le cerveau, inverse, elle, l’augmentation de la douleur liée à la perte de sommeil. Avant une opération, les patients souffrent, favorisant un sommeil plus difficile. La caféine pourrait, par son effet stimulant, minimise l’effet du manque de sommeil et donc de la sévérité de la douleur.

Les tests chez le rat ont montré que la privation de sommeil avant l’opération augmentait la douleur postopératoire. Par contre, avec de la caféine, la sensibilité à la douleur était quasiment nulle. Pour les chercheurs, un temps d’éveil trop important avant la chirurgie augmente la douleur postopératoire et le temps de récupération. La caféine peut atténuer cet effet si on en croit les études chez le rat. Des études chez l’homme sont envisagées car le stress pré-opératoire mais aussi les douleurs (qui imposent l’opération) entraînent souvent des difficultés d’endormissement et donc un manque de sommeil. A suivre, donc !

 

• Étude :   Hambrecht-Wiedbusch VS, Gabel M, Liu BSLJ, et al. Preemptive Caffeine Administration Blocks the Increase in Postoperative Pain Caused by Previous Sleep Loss in the Rat: A Potential Role for Preoptic Adenosine A2A Receptors in Sleep–Pain Interactions. Sleep 2017, zsx116. https://doi.org/10.1093/sleep/zsx116

Catégories
Sommeil Sports

La caféine confirme son rôle bénéfique pour lutter contre la privation de sommeil du sportif

Une équipe de chercheurs tunisiens a évalué les performances physiques et cognitives de personnes ayant ingéré de la caféine ou un placebo après une privation de sommeil de 36 h ou une nuit de repos.

Treize volontaires masculins, en bonne santé, ne consommant habituellement pas de caféine se sont prêtés à l’expérience. Tous ont dormi 4 nuits (d’une durée de 8 h 30) dans le laboratoire avant d’être séparés en plusieurs groupes : certains ont pu passer une nuit normale de 8 h 30, d’autres ont été privés de sommeil pendant 36 h. Ils ont effectué des tests 60 minutes après avoir ingéré soit un placebo, soit 5 mg/kg de caféine. Les chercheurs ont alors mesuré leur temps de réaction (appui sur une touche le plus rapidement possible en réponse à un stimulus sur un écran), leur capacité de détente avec le squat jump (détente maximale du corps vers le haut en partant les genoux pliés à 90°) et un test de puissance maximale (Windgate test, un sprint sur un vélo fixe pendant 30 s).

Les résultats à ces trois tests montrent que les performances sont meilleures dans le groupe de volontaires ayant dormi comparé à ceux qui ont été privés de sommeil. Néanmoins, les résultats de ce dernier groupe s’améliorent de façon significative lorsqu’ils ont ingéré de la caféine, qu’il s’agisse du temps de réaction, du pic de puissance, de la puissance moyenne, de l’index de fatigue et du squat jump.

Les chercheurs ont également évalué l’humeur des volontaires : dépression, confusion, fatigue et anxiété augmentent avec le manque de sommeil, alors que la vigueur diminue. Cet état s’améliore chez les personnes privées de sommeil mais ayant pris de la caféine.

Ainsi, cette étude permet de conclure que la caféine améliore les performances cognitive et physique après une privation de sommeil, dès 60 minutes après sa consommation. Les mécanismes avancés sont la production accrue d’adrénaline et de dopamine par la caféine.

Pour en savoir plus :
Souissi M, Chtourou H, Abedelmalek S et al. The effects of caffeine ingestion on the reaction time and short-term maximal performance after 36h of sleep deprivation. Physiol Behav. 2014 ; 131C : 1-6.