Catégories
Insolite Santé générale

Quand l’amour du café coule dans nos veines

Des chercheurs de l’Université de l’Oregon (États-Unis) ont utilisé une drôle de technique pour calibrer leur nouvel instrument de mesure. En effet, pour ce faire, ils ont cherché à évaluer la quantité de caféine présente dans des poches de sang destinées au don. Comme le révèle le site SantéLog, tous les échantillons testés présentaient effectivement des traces de caféine. Comme quoi, notre passion pour cette boisson aux reflets sombres se retrouve jusque dans notre sang !

 

> En savoir plus : https://www.santelog.com/actualites/transfusion-nous-avons-la-cafeine-dans-le-sang-et-pas-seulement

> L’étude : Chen L, van Breemen RB. Validation of a sensitive UHPLC-MS/MS method for cytochrome P450 probe substrates caffeine, tolbutamide, dextromethorphan, and alprazolam in human serum reveals drug contamination of serum used for research. Journal of Pharmaceutical and Biomedical Analysis 2019 ; doi : 10.1016/j.jpba.2019.112983.

Catégories
Antioxydants Santé générale

Un thé au café

Si les effets du café sur la santé ne fait plus de doutes, il reste encore des parties du caféier aux propriétés sous-estimées.

Alors que le café vert, correspondant aux grains non torréfiés, se révèle être riche en composés phytochimiques ; il semblerait que les feuilles du caféier regorgent elles aussi de molécules bénéfiques. Une étude japonaise a analysé le profil phytochimique et les propriétés antioxydantes des feuilles de cette plante. L’équipe y a ainsi observé de grandes quantités de composés tels que l’acide chlorogénique, qui favorise la perte de poids. Ils ont également constaté qu’elles contenaient des caroténoïdes et de la chlorophylle, des phytopigments ayant de puissants bénéfices sur la santé. Mieux encore ! Ils ont remarqué que plus la feuille était vieille, plus elle contenait de caféine. Ainsi, une préparation comme un thé aux feuilles de café pourrait constituer une boisson riche en antioxydants ayant des intérêts thérapeutiques et pharmacologiques sur la santé humaine.

En résumé, tout est bon dans le café !

>L’étude en question : Acidri R, Sawai Y, Sugimoto Y et al. Phytochemical Profile and Antioxidant Capacity of Coffee Plant Organs Compared to Green and Roasted Coffee Beans. Antioxydants (Basel) 2020 ; 2, 10.3390/antiox9020093

Catégories
Podcasts Santé générale

[Podcast] Bilan des effets du café sur le corps humain

Le café, prochaine star de la radio ? Cette boisson chaude, prisée en ces temps d’hiver, a été la star de l’émission Santé Plus, créée par la radio RCF. Frédéric Causal, spécialiste en micronutrition, a profité de son temps d’antenne pour rappeler la multitude d’effets, notamment bénéfiques, que pouvait avoir le café sur notre santé. Ce podcast d’une quinzaine de minutes se savoure évidemment en buvant un café, que ce soit confortablement installé à la maison ou bien dans les transports.

Alors, à vos écouteurs !

 

Lien vers le podcast : https://rcf.fr/vie-quotidienne/psychologie/les-effets-du-cafe

Catégories
Santé générale

Le café contre la mortalité

Vos cafés quotidiens pourraient-ils servir d’élixir de jeunesse ? Le site Planète Santé rapporte comment 3 à 5 tasses de café par jour pourraient aider à diminuer la mortalité. Ces résultats scientifiques sont complétés par l’avis de deux experts qui confirment les effets protecteurs de cette boisson souvent sous-estimée. En particulier, le café permettrait de lutter contre le diabète de type 2, la maladie d’Alzheimer ou encore la cirrhose du foie.

> Lire l’article sur PlaneteSante.ch : https://www.planetesante.ch/Magazine/Alimentation-et-nutrition/Cafe-et-chocolat/Consommer-3-a-5-tasses-de-cafe-par-jour-reduit-la-mortalite

Catégories
Podcasts Santé générale

[Podcast] Le café : bon ou mauvais pour la santé ?

Réécoutez l’émission En quête de sens avec la participation d’Astrid Nehlig, directrice de recherches émérite à l’Inserm, spécialiste des café, Hippolyte Courty, torréfacteur, auteur de « L’arbre à café » (Editions du Chêne) et Eglantine Lhoir, Déléguée Générale du collectif café pour la radio Notre Dame.

> Ecouter : https://radionotredame.net/emissions/enquetedesens/24-09-2019/

Catégories
Santé générale

Consommation quotidienne de café et espérance de vie

De nombreux articles sont parus récemment sur l’association entre consommation de café et la mortalité due à diverses causes. Elles ont fait l’objet de deux méta-analyses, d’une revue et d’un article qui tente d’expliquer ce phénomène.

La première méta-analyse est une analyse détaillée de différentes sous-populations, car les facteurs de risque varient en fonction de l’âge, de l’obésité ou du style de vie. Cette analyse inclut 40 études, soit 3 852 651 sujets et 450 256 décès. Les auteurs ont observé des associations inverses non linéaires pour la mortalité toutes causes, liée aux maladies cardiovasculaires (MCV) ou au cancer. La baisse de risque relatif (RR) la plus élevée est observée avec 3,5 tasses de café/jour pour la mortalité toutes causes (- 15 %), 2,5 tasses/jour pour la mortalité liée aux MCV (- 17 %) et 2 tasses/jour pour la mortalité par cancer (- 4 %). Une consommation plus élevée ne diminue pas davantage la mortalité. L’association inverse entre la consommation de café et la mortalité toutes causes ne dépend pas de l’âge, du statut pondéral, de la consommation d’alcool ou de tabac ou de la teneur en caféine du café. L’association inverse est plus solide en Europe et en Asie qu’aux États-Unis. Les auteurs ont également observé une association inverse non linéaire entre la mortalité due aux maladies respiratoires et au diabète, et une association linéaire inverse pour la mortalité due aux causes non-MCV et non-cancer. Enfin, une consommation de café modérée (2-4 tasses/jour) est associée à une réduction de la mortalité générale ou spécifique comparée à l’absence de consommation. L’association inverse entre le café et la mortalité toutes causes n’est affectée par aucun facteur sauf l’origine géographique.

 

Une seconde méta-analyse (2) s’est surtout intéressée à la relation entre la consommation de café normal ou décaféiné et la mortalité toutes causes. Les auteurs ont inclus 21 études de cohorte, soit 10 103 115 participants et 240 303 cas de décès. Ils ont également observé une association inverse non linéaire entre la consommation de café et la mortalité toutes causes. Comparée à une consommation de café nulle ou rare, la consommation de 3 tasses/jour réduirait le risque relatif de mortalité de 13 % et la relation est similaire pour le café normal et le café décaféiné.

 

Une troisième analyse globale (3) a regroupé huit études de cohorte japonaises du Japan Cohort Consortium et s’est intéressée aux différences hommes-femmes. Cette étude a inclus 144 750 hommes et 168 631 femmes. Sur un suivi de 17 ans, il y a eu 52 943 décès (19 495 par cancer, 7 321 par MCV, 6 387 cérébrovasculaires, 3 490 dus à des maladies respiratoires et 3 382 à des blessures et accidents). Dans les deux sexes, la consommation de café jusqu’à 5 tasses/jour est protectrice pour la mortalité toutes causes bien que l’association s’atténue dans la catégorie la plus élevée de consommation de café (≥ 5 tasses/jour). Chez les hommes, une association inverse a été observée pour toutes les causes majeures de mortalité sauf pour le cancer. Chez les femmes, la consommation de café réduit la mortalité pour les MCV dans la catégorie 1-2 tasses/jour, mais le risque s’accroît dans la catégorie ≥ 5 tasses/jour. La consommation de café n’influe pas sur le risque de décès par cancer. Les résultats obtenus sont similaires chez les hommes fumeurs au moment de l’étude et les femmes n’ayant jamais fumé. Les auteurs concluent que la consommation de moins de 5 tasses de café/jour peut être bénéfique pour réduire la mortalité due aux causes courantes.

 

Enfin, une étude prospective (4), sur une population limitée de 1 920 sujets âgés de plus de 40 ans, a émis l’hypothèse que la réduction de la mortalité serait liée à une baisse du rythme cardiaque au repos. Durant les 15 ans de suivi, 343 participants sont décédés (102 par cancer, 48 par MCV et 44 de maladies infectieuses). Une analyse multivariée a montré qu’une consommation élevée de café était inversement associée au rythme cardiaque de repos et les auteurs ont également retrouvé un taux de mortalité réduit dans le groupe des gros consommateurs par rapport aux faibles consommateurs. Cette étude semble montrer qu’une consommation élevée de café réduit la mortalité toutes causes par le biais de la réduction du rythme cardiaque de repos, mais elle reste préliminaire.

 

Pour en savoir plus :

  1. Kim Y, Je Y, Giovannucci E. Coffee consumption and all-cause and cause-specific mortality: a meta-analysis by potential modifiers. Eur J Epidemiol 2019 ; [Epub ahead of print].
  2. Li Q, Liu Y, Sun X et al. Caffeinated and decaffeinated coffee consumption and risk of all-cause mortality: a dose-response meta-analysis of cohort studies. J Hum Nutr Diet 2019 ; 32 : 279-87.
  3. Abe SK, Saito E, Sawada N et al. Coffee consumption and mortality in Japanese men and women: A pooled analysis of eight population-based cohort studies in Japan (Japan Cohort Consortium). Prev Med 2019 ; 123 : 270-7.
  4. Nohara-Shitama Y, Adachi H, Enomoto M et al. Habitual coffee intake reduces all-cause mortality by decreasing heart rate. Heart Vessels. 2019 ; [Epub ahead of print].

 

Catégories
Santé générale Vidéos

[Vidéo] Boire du café, c’est bon pour la longévité !

Le site Medisite nous explique les résultats de deux études qui montrent l’intérêt du café sur la longévité :

> Lire la suite : https://www.medisite.fr/videos-actus-sante-boire-du-cafe-bon-pour-la-longevite.5508191.12234.html

Catégories
Santé générale

Le café diminue la mortalité même dans le régime méditerranéen déjà protecteur

La consommation quotidienne de café réduit le risque de mortalité toutes causes, surtout après 54 ans dans une population méditerranéenne déjà protégée par son régime alimentaire.

 

La relation entre la consommation de café et la mortalité totale a été examinée ici dans une cohorte méditerranéenne très éduquée possédant un diplôme universitaire et âgée de 38 ± 10 ans à l’entrée dans l’étude. Les auteurs ont inclus 19 888 participants parmi lesquels 337 sont morts au cours du suivi. Ils ont observé une baisse de risque de 22 % pour la mortalité toutes causes pour chaque augmentation de consommation quotidienne de deux tasses de café (HR= 0,78 ; IC 95 % = 0,66 – 0,93). Cette association était plus marquée chez les participants âgés de 55 ans ou plus (HR = 0,67 ; IC 95 % = 0,52 = 0,86) par rapport aux participants plus jeunes chez lesquels aucune association significative n’a été retrouvée. En conclusion, dans cette cohorte méditerranéenne déjà protégée par son régime alimentaire, il existe une association linéaire inverse entre la consommation quotidienne totale de café et le risque de mortalité toutes causes, surtout marqué chez les individus de plus de 54 ans.

 

Pour en savoir plus :

Navarro AM, Martinez-Gonzalez MÁ, Gea A et al. Coffee consumption and total mortality in a Mediterranean prospective cohort. Am J Clin Nutr 2018 Nov 1 ; 108 : 1113-20.

Catégories
Idées Reçues Insolite Santé générale

Combien de cafés par jour maximum ?

L’agence européenne de la santé, l’EFSA, recommande de ne pas dépasser 400 mg de caféine par jour chez l’adulte en bonne santé. Mais savez-vous à combien de tasses de votre café préféré cela correspond ?

Il existe un site internet qui vous permet de calculer, en fonction de votre poids, la dose recommandée pour ne garder que les effets positifs du café : https://www.caffeineinformer.com/death-by-caffeine

Catégories
Santé générale Vidéos

[Vidéo] Le café : bon ou mauvais pour la santé ?

Le site France TV Info reprend les preuves scientifiques et explique les bienfaits du café avec bien sûr cette conclusion : tout est question de quantité. A noter dans la vidéo l’interview de Robin Poole, auteur de la méta-analyse qui montrait les effets positifs du café sur l’espérance de vie, entre autres…

> Voir la vidéo : https://www.francetvinfo.fr/sante/alimentation/video-le-cafe-est-il-bon-ou-mauvais-pour-la-sante_3222159.html