Catégories
Antioxydants Beauté

Le café, mon atout beauté

Et si le café sortait de la cuisine pour s’inviter dans votre salle de bain ? Exit les crèmes de jour ou les gommages hors de prix, le café va changer votre routine beauté ! Tout d’abord, ses composés avec une action antioxydante protègent notre organisme contre les radicaux libres, ces molécules qui font vieillir nos cellules prématurément. Le site Dea Vita révèle également que le café recèle d’autres bienfaits inattendus. Le café moulu ou le marc de café peuvent notamment être utilisés comme exfoliants et permettent de retirer les cellules mortes. Enfin, le site affirme que le café rétablirait la brillance des cheveux et raviverait la couleur des cheveux bruns. Alors, prêts à adopter la beauté au café ?

> En savoir plus : https://deavita.fr/actualite-nouvelles/bienfaits-cafe-beaute-usages-062/

Catégories
Antioxydants Beauté

Un anti-rides naturel

La peau évolue au fil des âges et est la première marquée par la vie. Parfois, des tâches d’hyperpigmentation dues au vieillissement ou à d’autres facteurs viennent ternir l’éclat de la peau et peut déplaire à certain(e)s.
Une étude publiée dans Clinical, cosmetic and investigational dermatology s’est intéressée à la peau de 244 femmes japonaises âgées de 30 à 60 ans. Le but de l’étude était d’identifier les facteurs favorisant l’hyperpigmentation de la peau, en fonction de l’âge, du type de la peau et des sources alimentaires de polyphénols (famille de molécules faisant partie des antioxydants). Ces femmes ont répondu à un questionnaire sur leur alimentation et leur environnement puis ont eu une analyse photo-faciale. Les chercheur(se)s ont remarqué que plus la consommation de polyphénols, molécule dont regorgent le café et le thé, était importante, plus les traces d’hyperpigmentation étaient rares. La consommation de café serait donc très bénéfique pour atténuer le photovieillissement de la peau et contribuerait à éliminer les traces d’hyperpigmentation.

 

> L’étude en question

Catégories
Beauté Métabolisme

Le café, un atout minceur ?

Régime paléo, régime sans sucre, régime ultraprotéiné … Et si votre allié pour perdre du poids se cachait dans votre tasse de café ? Des chercheurs américains ont scientifiquement prouvé que la caféine permettait de réduire de plus de 20% la prise de graisse, en comparaison avec des individus suivant le même régime sans cette molécule. Aurait-on enfin trouvé le secret de la minceur ? Pas exactement, les expériences n’ont pas été effectuées sur des humains mais sur des souris humanisées, c’est-à-dire des animaux auxquels on a rajouté des gènes humains. Le site internet Pourquoi Docteur nous explique plus en profondeur les résultats obtenus par cette étude qui reste prometteuse pour des applications pour nous les humains.

 

> L’article en question : https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/31119-Nutrition-cafeine-pourrait-limiter-la-prise-poids

Catégories
Beauté

Du café contre la rosacée

Une étude très récente sur une grande cohorte de femmes américaines met en évidence une relation entre la consommation de caféine et de café et le risque de développer des poussées de rosacée.

On sait que la caféine diminue la vasodilatation et a des effets immunosuppresseurs marqués qui pourraient réduire le risque de rosacée. Cependant, les boissons chaudes peuvent déclencher des poussées de rosacée. La relation entre le risque de rosacée et la consommation de caféine, y compris sous forme de café, n’est pas claire. Le travail a été réalisé sur une cohorte de 82 737 femmes de la Nurses’ Health Study II (NHS II) qui est une cohorte prospective mise en place en 1989, avec un suivi biennal entre 1991 et 2005. Les analyses ont été réalisées entre juin 2017 et juin 2018. Les données sur les consommations de café, thé, sodas et chocolat ont été collectées tous les 4 ans au cours de la période de suivi. L’information sur l’histoire de la rosacée diagnostiquée cliniquement et l’année du diagnostic ont été collectées en 2005.

Un total de 82 737 femmes ont répondu à la question concernant le diagnostic de la rosacée en 2005 dans la cohorte NHS II et ont été incluses dans l’analyse finale (âge moyen ± DS à l’entrée dans l’étude, 50,5 ± 4,6 ans). Pendant les 1 120 051 personnes-années de suivi, les auteurs ont identifié 4 945 cas incidents de rosacée. Après ajustement pour les autres facteurs de risque, ils ont retrouvé une association inverse entre une consommation accrue de caféine et le risque de rosacée (hazard ratio pour le quintile le plus élevé d’ingestion de caféine (˃ 411 mg/jour) comparée au plus faible (< 46 mg/jour), 0,76 ; IC 95 %, 0,69-0,84). Une association inverse significative avec le risque de rosacée a aussi été observée pour le café (HR, 0,77 pour une consommation ≥ 4 tasses/jour comparée à une consommation < 1/mois ; IC 95 %, 0,69-0,87), mais cette relation n’est pas retrouvée avec le café décaféiné (HR, 0,80 ; IC 95 %, 0,56-1,14). D’autres analyses ont montré que l’augmentation de la consommation de caféine contenue dans d’autres boissons et nutriments (thé, sodas et chocolat) n’était pas significativement associée à une réduction du risque de rosacée.

Cette étude est la première à montrer une diminution du risque de développer une éruption cutanée grâce à la consommation de caféine et de café caféiné. D’autres études restent nécessaires pour clarifier les mécanismes d’action de cette association, d’étendre cet effet à d’autres populations et différents types de rosacée ainsi qu’à l’effet de la caféine sur la protection de la peau en général. En effet la caféine a également un rôle préventif dans le cancer de la peau.

 

Pour en savoir plus

Li S, Chen ML, Drucker AM et al. Association of Caffeine Intake and Caffeinated Coffee Consumption With Risk of Incident Rosacea In Women. JAMA Dermatol. 2018 Oct 17. [Epub ahead of print]

Catégories
Beauté

[Étude] Peau et café

La rosacée est une maladie chronique de la peau, touchant 2 à 3 % de la population adulte. Elle se manifeste au niveau des petits vaisseaux du visage par des rougeurs, de la couperose, et parfois des lésions plus considérables comme des pustules.

Une étude publiée le 17 octobre 2018 dans le JAMA Dermatology a mis en évidence un lien entre consommation de café et baisse du risque de rosacée.

Les données de 82 737 femmes ont été analysées ; celles buvant au moins quatre cafés par jour développeraient moins cette pathologie que celles en consommant moins d’un par mois.

> Lire la suite : https://www.laprovence.com/article/sante/5204055/la-consommation-de-cafe-aiderait-elle-a-prevenir-la-rosacee.html

Catégories
Beauté Énergie

La caféine : un constituant majeur du café

La caféine est la substance psychoactive la plus consommée dans le monde. On la trouve dans le café, mais aussi dans le thé, le cacao, le chocolat, dans certains sodas et certaines boissons énergétiques. Elle est également utilisée dans certains médicaments – antalgiques, anti-migraineux – et dans certaines crèmes amincissantes.

Les effets stimulants du café sur la vigilance, l’éveil, la motricité sont liés à la caféine. Mais le café possède des vertus variées liées à ses autres composants (polyphénols antioxydants, minéraux, vitamines…).

Des effets négatifs (anxiété, tachycardie, tremblements…) sont parfois observés lorsque des doses importantes de caféine sont consommées (avec une variabilité entre les individus).

La consommation de caféine en chiffres

La consommation mondiale moyenne de caféine chez les adultes est de 1 mg/kg/jour, dont environ 80 % proviennent du café.

Chez les enfants de 7 à 10 ans, elle varie de 0,5 à 1,8 mg/kg/jour en raison de la consommation d’autres sources de caféine : 26-55 % proviennent de sodas, 17-40 % de barres et boissons chocolatées, 6-34 % du thé, et 0-22 % du café.

Quelle quantité de caféine dans votre café ?

 

 

  • Café filtre 115 mg en moyenne pour 150 ml
    Robusta 100-250 mg pour 150 ml

    Arabica 50-120 mg pour 150 ml

  • Café soluble 65 mg en moyenne pour 150 ml
  • Décaféiné 3 mg en moyenne pour 150 ml


Quelle quantité dans les autres sources de caféine ?