Catégories
Cœur

La consommation quotidienne de café n’est pas associée à un risque de fibrillation atriale

Certains effets du café sur le système cardiovasculaire restent sujets à controverse. C’est le cas des éventuels liens entre sa consommation et le risque de fibrillation atriale, un trouble du cœur. En effet, les articles parus récemment mènent à des conclusions divergentes. Une étude a notamment cherché à clarifier l’association potentielle entre consommation de café et fibrillation atriale, en se basant sur l’analyse de gènes amenant des individus à boire ou non du café.

Quelques études, essentiellement observationnelles, ont donné des résultats divergents concernant le lien entre la consommation habituelle de café, contenant de la caféine, et le risque de fibrillation atriale (FA). Lors d’une fibrillation atriale, certaines parties du cœur se contractent de façon anarchique, ce qui peut mener à un AVC. Si une méta-analyse de 6 études prospectives de cohorte n’a pas montré de lien entre les deux, ce n’est pas le cas pour une grande étude danoise qui fait état d’une association entre café et FA. En revanche, une méta-analyse incluant 4 cohortes prospectives révèle que la consommation de caféine serait inversement liée au risque de FA.

Dans un dernier travail (1), les auteurs ont comparé deux populations triées selon des facteurs génétiques. Les données des individus étudiés provenaient de l’Atrial Fibrillation Consortium, une cohorte de 588 190 individus dont plus de 65 000 souffraient de FA (65 446 cas et 522 744 non-cas). Parmi les personnes de cette cohorte, les chercheurs ont sélectionné 375 833 individus et ont scanné leur génome afin de mieux comprendre les liens entre 9 mutations génétiques associées à la consommation de café et la FA. Les scientifiques n’ont pas observé de modification du risque d’être atteint d’une FA chez les individus présentant les mutations entraînant une augmentation de 50 % de la consommation de café (Odds ratio : 0,98 ; Intervalle de confiance (IF) à 95 % = 0,88-1,10). Ces résultats ont été confirmés par des analyses de sensibilité. Par ailleurs, les analyses concernant les mutations génétiques influençant la consommation de café et basées sur les niveaux sanguins de métabolites de la caféine (association faible, plus élevée, non reliée ou inconnue) n’ont révélé aucune association avec la FA.

Cette étude ne supporte pas d’association causale entre la consommation habituelle de café et la FA.

 

Pour en savoir plus:

  1. Yuan S, Larsson SC. No association between coffee consumption and risk of atrial fibrillation: A Mendelian randomization study. Nutr Metab Cardiovasc Dis 2019 ; 29 : 1185-1188.
Catégories
Cœur

Le café, bon pour le cœur ?

Longtemps considéré comme le siège de nos émotions, le cœur est un organe essentiel de notre corps. C’est lui qui s’assure de la correcte distribution du sang transportant oxygène et nutriments dans toutes nos cellules. Tout problème au cœur peut donc s’avérer très problématique. Mais que vient faire le café dans les soucis cardiaques ? Le site Presse Santé nous en apprend plus en s’appuyant sur une publication scientifique datant de 2017. Cette étude révèle que le risque relatif de mortalité cardiovasculaire est réduit de plus de 30% pour les personnes consommant de 2 à 4 tasses de café par jour, comparées à celles qui n’en buvaient pas. De quoi boire son café matinal avec le cœur léger !

 

> En savoir plus sur le site de Presse Santé

> L’étude : van Dongen LH, Mölenberg FJ, Soedamah-Muthu SS et al. Coffee consumption after myocardial infarction and risk of cardiovascular mortality: a prospective analysis in the Alpha Omega Cohort. Am J Clin Nutr. 2017 ; 106: 1113–20.

Catégories
Cœur

[Étude] Problèmes de cœur : buvez-vous assez de café ?

Dans cette étude publiée dans Plos Biology le 21 juin 2018, SciencePost nous rapporte qu’une certaine dose de café améliorerait le fonctionnement des cellules des vaisseaux sanguins.

En effet, la protéine p27 présente dans les mitochondries cardiaques (un acteur de la respiration cellulaire) aiderait à la protection du cœur contre la mort des cellules. Et la caféine dans tout ça ? Elle favoriserait le mouvement de p27 à l’intérieur des mitochondries. La conclusion de cette étude est que les personnes buvant 3-4 tasses de café par jour seraient moins susceptibles de mourir d’une maladie cardiovasculaire (19 %).

Attention, il ne faudrait pas dépasser 6 tasses de café par jour, ce qui causerait une hausse du rythme cardiaque.

> Lire la suite : https://sciencepost.fr/2018/06/selon-les-biologistes-voici-le-nombre-ideal-de-cafes-par-jour-pour-une-bonne-sante-cardiaque/

Catégories
Cœur

[Vidéo] Du café contre les arythmies cardiaques

Catégories
Cœur

Café et caféine : des effets cardioprotecteurs ?

Le café et la caféine n’induisent pas de fibrillation auriculaire et pourraient même être plutôt protecteurs pour des consommations élevées.

La caféine a souvent été considérée comme un facteur de risque dans la fibrillation auriculaire (FA). Pour clarifier ce point, un groupe américain vient de réaliser une méta-analyse des données disponibles sur le sujet. Celles-ci ont été obtenues à partir de 176 675 sujets dont 9 987 ont développé une fibrillation auriculaire (5,7 %). Les auteurs n’ont observé aucune différence dans l’incidence de FA chez les sujets consommant moins de 2 tasses de café/jour comparés aux sujets qui avaient une consommation plus élevée. Le risque de FA était plutôt plus élevé chez les sujets consommant de faibles quantités de café alors qu’il était réduit chez les individus consommant plus de 436 mg de caféine au quotidien, soit l’équivalent de 4 tasses de café. Il apparaît donc que la fibrillation artérielle n’est pas augmentée par la consommation de café et serait même plutôt réduite aux consommations élevées. Toutefois chez les individus spécifiquement sensibles à cet effet, il paraît raisonnable de limiter la consommation de caféine.

Pour en savoir plus :

Abdelfattah R, Kamran H, Lazar J et al. Does caffeine consumption increase the risk of new-onset atrial fibrillation? Cardiology 2018 ; 140 : 106-14.

Catégories
Cœur

Du café contre les arythmies cardiaques

Oui, boire du café réduit le risque d’arythmies cardiaques. Contrairement aux idées reçues, la consommation de café et de caféine réduit le risque de développer des arythmies cardiaques.

On considère la plupart du temps que la caféine augmente le risque d’arythmie et de fibrillation auriculaire. Une étude s’est penchée sur les conséquences de l’ingestion chronique de caféine sur la fibrillation auriculaire dans la population générale (1). L’étude a été réalisée sur un échantillon de 1 475 femmes et hommes sans sélection spécifique. Les sujets ont été suivis pendant 12 ans durant lesquels ils ont librement consommé des boissons ou aliments contenant de la caféine. Les sujets ont été stratifiés en trois niveaux de consommation à la fois sur l’ensemble de la cohorte et après génotypage du polymorphisme 163C > A du gène CYP1A2 impliqué dans le métabolisme de la caféine.

Dans l’ensemble de la cohorte, l’incidence de fibrillation auriculaire sur 12 ans était la plus faible (2,2 %) dans le groupe consommant le plus de caféine (plus de 320 mg/jour soit l’équivalent de 3-4 tasses de café).

Chez les individus consommant 165-320 mg/jour, soit 2-3 tasses de café, l’incidence était de 5,7 % alors qu’elle atteignait 10,2 % dans le groupe consommant moins de 165 mg/jour soit moins de 2 tasses de café/jour.

La même tendance a été observée dans tous les génotypes. Les facteurs de confusion potentiels sont l’âge, une maladie pulmonaire chronique, des antécédents de crise cardiaque ou d’infarctus et une tension artérielle systolique élevée.

Cette étude prospective confirme que sur la population générale, le risque de fibrillation auriculaire est réduit de manière dose-dépendante par la consommation de boissons et d’aliments contenant de la caféine.

 

Simultanément, une revue de la littérature sur les arythmies (2) rapporte aussi que les grandes études de population ont suggéré que la consommation de café et de thé ne présente pas de risque pour la santé cardiovasculaire et pourrait même réduire l’incidence des arythmies, et ce jusqu’à 300 mg de caféine par jour, comme l’étude précédente en témoigne. Chez certains individus toutefois, en cas d’association entre les épisodes d’arythmie et la consommation de caféine, la prudence s’impose.

 

 

Pour en savoir plus

  1. Casiglia E, Tikhonoff V, Albertini F et al. Caffeine intake reduces incident atrial fibrillation at a population level. Eur J Prev Cardiol 2018 Jan 1:2047487318772945. doi: 10.1177/2047487318772945.
  2. Voskoboinik A, Kalman JM, Kistler PM. Caffeine and Arrhythmias. Time to Grind the Data. J Am Coll Cardiol 2018 ; 4 : 425-32. DOI: 10.1016/j.jacep.2018.01.012
Catégories
Cœur

[Étude] De la caféine pour le cœur !

C’est cette fois une étude allemande qui a cherché à connaître les bienfaits du café. Les chercheurs ont donné l’équivalent de 4 tasses de café à des rongeurs pendant 10 jours. Ils leur ont ensuite provoqué une crise cardiaque. Les chercheurs ont alors pu voir que les souris qui avaient reçu du café étaient moins touchées au niveau cellulaire par l’attaque cardiaque et avaient une meilleure récupération. C’est une action de la caféine qui serait à l’origine de cet effet bénéfique sur le cœur.

> Lire la suite : http://www.maxisciences.com/cafe/maladies-cardiovasculaires-le-cafe-serait-bon-pour-le-coeur_art41059.html

 

• L’étude : Niloofar Ale-Agha, Christine Goy, Philipp Jakobs et al. CDKN1B/p27 is localized in mitochondria and improves respiration-dependent processes in the cardiovascular system—New mode of action for caffeine. https://doi.org/10.1371/journal.pbio.2004408

 

 

 

Catégories
Cœur

3 tasses de café par jour : bon pour le cœur

Contrairement aux idées reçues, le café n’est pas mauvais pour le coeur ! Le site e-santé fait le point sur les études scientifiques.

> Lire la suite : http://www.e-sante.fr/cafe-trois-tasses-par-jour-seraient-bonnes-pour-le-coeur/breve/616015

 

Catégories
Cœur

Plusieurs études et revues récentes s’accordent à dire que la consommation de café réduit le risque de développer une hypertension

Le lien potentiel entre le café et l’hypertension (HPT) restent un sujet de préoccupation. Une étude de population et deux méta-analyses se sont intéressées récemment à ce sujet.

Une première méta-analyse a regroupé 4 études incluant 196 256 participants dont 41 184 cas d’HPT. Les auteurs ont observé une relation inverse non-linéaire entre la consommation de café et le risque d’HPT. Pas d’effet d’une à deux tasses quotidiennes mais une protection du risque dès 3 tasses de café/jour comparées à une non-consommation (risque relatif (RR) = 0,97, Intervalle de confiance (IC) 95 %  = 0,94-0,99) qui s’accentue pour des consommations plus élevées (1).

Une deuxième méta-analyse d’études de cohorte a inclus 243 869 participants dont 58 094 cas d’HPT. Les auteurs ont observé une relation linéaire inverse entre la consommation de café et le risque d’HPT. Le risque d’HPT est réduit de 2 % (RR = 0,98, IC 95 % = 0,98–0,99) pour chaque tasse de café supplémentaire. Les RRs pour le risque d’HPT sont de 0,97 (IC 95 % = 0.95–0.99), 0,95 (IC 95 % = 0,91–0,99), 0,92 (IC 95 % = 0,87–0,98), et 0,90 (IC 95 % = 0,83–0,97) pour la consommation respective de 2, 4, 6, et 8 tasses par jour comparée à une non-consommation (2).

La dernière étude est une étude de cohorte sur une large population de 13 374 étudiants espagnols suivis pendant 9,1 ans. Parmi les 121 397 personnes-années de suivi, un total de 1 757 participants ont développé une HPT. Globalement, la consommation de café normal ou décaféiné n’est pas significativement associée au risque d’HPT. Uniquement parmi les femmes, la consommation de plus de 2 tasses quotidiennes de café normal est associée à une réduction de 26 % du risque d’HPT (RR = 0,74, IC 95 % = 0,61-0,91). L’effet est encore plus net chez les femmes qui n’adhèrent pas au régime méditerranéen, avec une réduction de 42 % par rapport aux non-consommatrices (RR = 0,58, IC 95 % = 0,41-0,82) (3).

Il ressort de ces trois articles qu’il y a une relation inverse entre la consommation de café et le risque de développer une HPT. Les différences observées comme la limitation du risque à un seul sexe, la linéarité ou non linéarité de la relation sont sans doute le reflet de différences interindividuelles qui nécessitent d’être étudiées plus avant.

 

Pour en savoir plus

 

  1. D’Elia L et al. Coffee consumption and risk of hypertension: a dose-response meta-analysis of prospective studies. Eur J Nutr 2017. doi: 10.1007/s00394-017-1591-z.
  2. Xie C et al. Coffee consumption and risk of hypertension: a systematic review and dose-response meta-analysis of cohort studies. J Human Hypertens 2018 ; 32 : 83-93.
  3. Navarro AM et al. Coffee consumption and risk of hypertension in the SUN project. Clin Nutr 2017. doi: 10.1016/j.clnu.2017.12.009.
Catégories
Cancer Cerveau Cœur Système digestif

Le café, une potion magique ?

C’est la question que pose le journal sportif L’Équipe : quels sont les effets du café sur notre organisme ? Prenant en compte les dernières études, le journal explique les bienfaits sur le cœur, l’estomac, mais aussi contre différents cancers, le diabète de type 2 ou encore sur le cerveau.

> Lire l’article : Quels sont les effets du café sur l’organisme ?