Catégories
Société

Tels parents, telle consommation de café !

Jusqu’ici la recherche avaient déjà établi un lien entre l’influence culturelle, l’environnement, l’âge, le genre… et la consommation de café. Une récente étude américaine a dévoilé cette fois de nouveaux facteurs influant sur notre consommation de café.

Un statisticien du Lawrence Berkeley National Laboratory a étudié 4 788 paires enfant-parent, 2 380 frères et soeurs et leurs habitudes de vie (alimentation, activité physique, traitements médicaux). Il pointe ainsi d’une part un lien entre consommation de café et génétique, et d’autre part l’influence de notre entourage sur nos habitudes. 

En effet, il a remarqué qu’une tasse de café bue par jour dans la sphère familiale augmentait la consommation de café des enfants. De même, plongé(e)s dans un environnement de travail où les pauses cafés s’enchaînent, nous avons plus tendance à boire du café nous-même et ce, de façon durable. Outre la forte composante génétique des habitudes alimentaires (le goût pour le café par exemple), le conditionnement, de l’enfance à l’âge adulte, qui nous amène à consommer ou non du café, semble aussi déterminant. 

 

> L’étude en question 

Catégories
Squelette

Une tasse de café pour des os solides

Une nouvelle étude publiée dans The Journal of clinical endocrinology & metabolism vient conférer une nouvelle propriété au café. Les chercheurs ont étudié une cohorte de 564 adultes et ont remarqué que les buveurs de café avaient une densité minérale plus élevée que les autres. Cette caractéristique joue un rôle très important dans la vulnérabilité face à l’ostéoporose par exemple. Ils ont également identifiés trois molécules dans le café qui permettraient de renforcer les os.

 

> L’étude en question : Serum Metabolome of Coffee Consumption and its Association with Bone Mineral Density: The Hong Kong Osteoporosis Study.

 

Catégories
Antioxydants Santé générale

Un thé au café

Si les effets du café sur la santé ne fait plus de doutes, il reste encore des parties du caféier aux propriétés sous-estimées.

Alors que le café vert, correspondant aux grains non torréfiés, se révèle être riche en composés phytochimiques ; il semblerait que les feuilles du caféier regorgent elles aussi de molécules bénéfiques. Une étude japonaise a analysé le profil phytochimique et les propriétés antioxydantes des feuilles de cette plante. L’équipe y a ainsi observé de grandes quantités de composés tels que l’acide chlorogénique, qui favorise la perte de poids. Ils ont également constaté qu’elles contenaient des caroténoïdes et de la chlorophylle, des phytopigments ayant de puissants bénéfices sur la santé. Mieux encore ! Ils ont remarqué que plus la feuille était vieille, plus elle contenait de caféine. Ainsi, une préparation comme un thé aux feuilles de café pourrait constituer une boisson riche en antioxydants ayant des intérêts thérapeutiques et pharmacologiques sur la santé humaine.

En résumé, tout est bon dans le café !

>L’étude en question : Acidri R, Sawai Y, Sugimoto Y et al. Phytochemical Profile and Antioxidant Capacity of Coffee Plant Organs Compared to Green and Roasted Coffee Beans. Antioxydants (Basel) 2020 ; 2, 10.3390/antiox9020093

Catégories
Antioxydants Beauté

Un anti-rides naturel

La peau évolue au fil des âges et est la première marquée par la vie. Parfois, des tâches d’hyperpigmentation dues au vieillissement ou à d’autres facteurs viennent ternir l’éclat de la peau et peut déplaire à certain(e)s.
Une étude publiée dans Clinical, cosmetic and investigational dermatology s’est intéressée à la peau de 244 femmes japonaises âgées de 30 à 60 ans. Le but de l’étude était d’identifier les facteurs favorisant l’hyperpigmentation de la peau, en fonction de l’âge, du type de la peau et des sources alimentaires de polyphénols (famille de molécules faisant partie des antioxydants). Ces femmes ont répondu à un questionnaire sur leur alimentation et leur environnement puis ont eu une analyse photo-faciale. Les chercheur(se)s ont remarqué que plus la consommation de polyphénols, molécule dont regorgent le café et le thé, était importante, plus les traces d’hyperpigmentation étaient rares. La consommation de café serait donc très bénéfique pour atténuer le photovieillissement de la peau et contribuerait à éliminer les traces d’hyperpigmentation.

 

> L’étude en question