Inscrivez à la newsletter

 

La consommation de café normal et décaféiné après le diagnostic de cancer colorectal est associée à un risque réduit de la mortalité liée à ce cancer ainsi que de la mortalité toutes causes

Peu d’études se sont intéressées à l’association de l’ingestion de café et du taux de survie après un diagnostic de cancer. Cette étude prospective a concerné l’association de la consommation de café après un diagnostic de cancer colorectal (CCR) et du taux de mortalité.

Les auteurs ont travaillé sur les données de deux cohortes, la Nurses’ Health Study (1984-2012) et la Health Professionals Follow-up Study (1986-2012) et ont suivi 1 599 patients ayant eu un diagnostic de CCR de stade 1 ou 2. Pendant un suivi médian de 7,8 ans, les auteurs ont enregistré 803 décès, dont 188 étaient dus au CCR. Par rapport aux non-consommateurs, les patients buvant au moins 4 tasses de café par jour ont vu leur risque de mortalité lié au CCR réduit de 52 % (RR = 0,48; IC 95 % = 0,28-0,83) et leur risque de mortalité toutes causes réduit de 30 % (RR = 0,70; IC 95 % = 0,54-0,91). Ces deux effets sont observés dès deux tasses quotidiennes de café caféiné ou décaféiné. Chez les patients qui consommaient 2 tasses de café/jour ou plus à la fois avant et après le diagnostic de CCR comparés à moins 2 tasses/jour ont vu leur risque de mortalité liée au CCR réduit de 37 % (RR = 0,63; IC 95 % = 0,44-0,89) et de mortalité toutes causes réduit de 29 % (RR = 0,71; IC 95 % = 0,60-0,85).

Il ressort de cette étude que le maintien d’une consommation modérée de café après le diagnostic d’un CCR permet de réduite la mortalité liée à ce cancer ainsi que la mortalité toutes causes. Le mécanisme sous-jacent à cet effet n’est pas connu.

 

Pour en savoir plus

 

Hu Y et al. Association between coffee intake after diagnosis of colorectal cancer and reduced mortality, Gastroenterology 2017 ; 154 : 916-926.e9.

Share Post
No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.