Inscrivez à la newsletter

 

En stimulant la cognition, le café pourrait retarder l’apparition d’une démence

Diverses études ont fait état de l’association positive entre la consommation de café et une protection vis-à-vis de l’apparition d’une démence. Cependant, cette association positive n’apparaît clairement que dans les études limitées à des périodes courtes (suivis de 1 à 5 ans) alors que, dans les études plus longues, les résultats sont inconsistants.

Dans une étude de population basée sur la Rotterdam Study, la consommation de café a été évaluée en 1989-1991 (N = 5408), et réévaluée en 1997-1999 (N = 4368). Le suivi de démence a été réalisé jusqu’en 2011. Les auteurs ont évalué l’association entre la consommation de café et la démence sur toute la durée de suivi et par tranches de 4 ans.

La consommation de café (3 tasses/jour) réduisait de 30 % le risque de développer une démence, mais uniquement dans un intervalle de 0-4 ans après chacune des deux périodes de mesure. Par contre, les auteurs n’ont pas observé d’association entre la consommation de café mesurée sur les deux périodes (1989-1991 et 1997-1999) et l’apparition d’une démence sur l’ensemble de la période de suivi, jusqu’en 2011. Toutefois, les personnes qui ont maintenu leur consommation de café entre les deux périodes de mesure maintenaient un risque plus faible de démence que celles qui l’ont réduite.

Ces données suggèrent que la relation entre la consommation de café et la démence est complexe, que la consommation de café ne serait pas associée à la démence sur le long terme et qu’elle pourrait donc retarder plutôt que protéger de l’apparition d’une démence. Cependant, les effets observés dans cette étude nécessitent d’être répliqués. Les auteurs considèrent que l’association protectrice observée à court terme pourrait plutôt représenter une causalité inverse. Ils émettent l’hypothèse que la caféine est un stimulant et pourrait exercer des effets bénéfiques sur la cognition qui s’estomperaient avec son usage prolongé, ce qui reste à être démontré. De même, ils considèrent que la consommation de café comme d’autres facteurs de style de vie est vraisemblablement une caractéristique de bonne santé et de bien-être général.

Pour en savoir plus :

Mirza SS, Tiemeier H, de Bruijn RF et al. Coffee consumption and incident dementia. Eur J Epidemiol 2014 Aug 26. [Epub ahead of print]

Share Post
No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.