Inscrivez à la newsletter

 

Le café réduirait le risque de syndrome métabolique et de stéatose hépatique non-alcoolique

Sur la base de l’hypothèse que la consommation de café pourrait moduler le risque de syndrome métabolique (SMet) et de cirrhose stéatose non alcoolique (non alcoholic fatty liver disease ou NAFLD), les auteurs ont réalisé une compilation de tous les articles expérimentaux, épidémiologiques et cliniques publiés sur l’association entre la consommation de café, le SMet et le NAFLD jusqu’à juillet 2013.

Les auteurs de cette revue ont observé que toutes les études expérimentales (3 sur café et SMet et 5 sur café et NAFLD) ont fait état d’un effet protecteur du café sur le développement des deux pathologies. Dans les modèles de NAFLD, la consommation de café a amélioré la sensibilité à l’insuline et la tolérance au glucose et réduit l’infiltration graisseuse du foie.

Par ailleurs, les auteurs ont pu inclure 11 études épidémiologiques et cliniques qui répondaient à leurs critères de sélection, 6 sur café et Smet et 5 sur café et NAFLD. Quatre des 6 études concernant le SMet ont rapporté une association inverse entre la consommation de café et le risque de SMet. Les deux études présentant des résultats négatifs provenaient de la même cohorte composée de personnes jeunes ayant une faible prévalence de SMet. Toutes les études épidémiologiques et cliniques sur la NAFLD ont fait état d’un effet protecteur de l’ingestion de café.

En conclusion, il paraît clair que la consommation de café peut réduire le risque de SMet et de NAFLD. Il reste à clarifier par quel biais le café affecte les différents composants du SMet.

 

Pour en savoir plus

Yesil A, Yilmaz Y. Review article: coffee consumption, the metabolic syndrome and non-alcoholicfattyliverdisease. Aliment PharmacolTher 2013, Sep 11 [Epubahead of print].

Share Post
No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.