Inscrivez à la newsletter

 

Boire modérément du café permettrait de diminuer l’apport calorique de la journée, chez les personnes obèses ou en surpoids

Il a été remarqué que les personnes qui boivent du café ont un index de masse corporelle (IMC) plus bas que celles qui n’en boivent pas, mais peu d’études se sont penchées sur l’effet du café sur la prise alimentaire et sur la sensation de faim. Les auteurs de cette étude ont étudié l’apport énergétique chez des personnes qui ont consommé du café à différentes concentrations de caféine.

16 personnes ayant un poids normal et 17 personnes en surpoids ou obèses ont participé à cette étude. Tous étaient en bonne santé et non-fumeurs. Les chercheurs leur ont demandé de manger pour le petit déjeuner une quantité fixe de pain, de beurre, de sucre. Ils leur ont également donné à boire soit du café à 3 mg/kg de caféine, soit du café à 6 mg/kg de caféine, soit de l’eau. Au cours des 3h qui ont suivi, les chercheurs ont évalué leur sensation de satiété, leur faim et leur envie de manger. Puis, les chercheurs ont mesuré l’apport calorique du déjeuner suivant et du reste de la journée.

Ils ont obtenu des résultats différents chez les deux types de participants : la prise alimentaire de ceux qui avaient un poids normal n’a pas été influencée par la boisson qu’ils ont consommée au petit déjeuner.

En revanche, chez les personnes obèses ou en surpoids, la quantité d’énergie ingérée a été modulée par la boisson prise le matin. Lorsqu’elles avaient bu du café contenant 3 mg/kg de caféine (l’équivalent de deux tasses de café), l’apport énergétique des personnes obèses ou en surpoids était significativement supérieur à celui des individus ayant bu de l’eau ou du café à 6 mg/kg de caféine (l’équivalent de quatre tasses de café) : ils ont absorbé 233 kcal de plus que les autres.

Et la consommation de café à 6 mg/kg de caféine a entraîné, parmi ces participants, un apport calorique sur la journée réduit de 550 kcal comparées à ceux qui ont bu de l’eau (P=0,04) et de 725 kcal comparées à ceux qui ont bu le café à 3 mg/kg de caféine (P=0,008).

Cette étude semble indiquer qu’une prise modérée de café provoquerait une ingestion réduite de calories au repas suivant et sur toute la journée chez les personnes en surpoids ou obèses comparée à une prise plus modérée de café ou à de l’eau. Les auteurs concluent donc que, si le café possède un effet atténuateur de l’appétit, il diffère selon le poids des personnes (pas d’effet chez les personnes ayant un poids normal) et suggèrent que le café influe sur les hormones de l’appétit ou sur le métabolisme du glucose.

 

Pour en savoir plus :

Gavrieli A, Karfopoupou E, Kardatou E et al. Effect of differentamounts of coffee on dietaryintake and appetite of normal-weight and overweight/obese individuals. Obesity. 2013 ; 21 : 1127-32.

 

Share Post
No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.