Inscrivez à la newsletter

 

Consommer du café : un effet favorable potentiel dans le cancer de la prostate

De nombreuses études ont déjà été publiées sur les effets potentiels du café et de ses composants dans le cancer de prostate. Plusieurs articles récents confirment cet effet favorable, et ceci à différents stades du cancer de la prostate.

• Ainsi, une étude sur une vaste cohorte japonaise de 18853 hommes âgés de 40 à 79 ans (1), suivis pendant une durée de 11 ans, a mis en évidence 318 cas de cancer. Les auteurs ont observé une relation inverse entre la consommation de café et l’incidence du cancer de la prostate, tous types confondus. Comparés aux non-consommateurs, le hazard ratio ajusté était de 0,81 (intervalle de confiance [IC] 95% : 0,61-1,07) pour les consommateurs occasionnels, 0,73 (IC 95% : 0,53-1,00) pour les consommateurs de 1 à 2 tasses par jour, et 0,63 (IC 95% : 0,39-1,00) pour les consommateurs d’au moins 3 tasses de café par jour.

• Cette relation inverse est retrouvée également dans une étude suédoise concernant 1499 cas et 1112 contrôles (2). Dans ce travail, le risque de cancer fatal de la prostate était inversement associé à la consommation de café, avec un odds ratio (OR) de 0,64 (IC 95% : 0,34-1,19) pour une consommation d’au moins 5 tasses de café par jour comparée à moins d’une tasse par jour. De même, le risque de cancer de haut grade était significativement réduit par la consommation de café (Gleason 8-10 ; OR : 0,50 ; IC 95% : 0,26-0,98).

• Par ailleurs, une étude américaine (3) a inclus 630 patients, avec une médiane de suivi de 6,4 ans au cours de laquelle les auteurs ont observé 140 cas de récurrence/progression de cancer. Dans cette étude, le risque de récurrence/progression du cancer de la prostate était réduit de 59% (IC 95% : 0,20-0,81) pour une consommation d’au moins 4 tasses comparée à une tasse ou moins.

• Enfin, une autre étude récente s’est intéressée à un mécanisme potentiel pour cet effet protecteur, celui lié aux antioxydants contenus dans le café. L’étude a porté sur une cohorte de 47896 hommes âgés de 40-75 ans suivis de 1986 à 2008, avec une incidence de cancer de la prostate de 5656 cas. A partir d’un questionnaire alimentaire, les auteurs ont observé que 28% des antioxydants absorbés provenaient du café, 23% des fruits et légumes, et 23% des compléments alimentaires. Les auteurs ont trouvé une relation inverse entre la consommation d’antioxydants et le cancer de la prostate, et celle-ci est principalement due au café (4).
Ainsi la consommation de café réduirait le risque de cancer de la prostate, en particulier dans sa forme létale, ainsi que son risque de récidive. Ces effets pourraient être dus en partie aux antioxydants contenus dans le café.

Pour en savoir plus :
1. Li Q et al. Coffee consumption and the risk of prostate cancer: The Ohsaki Cohort Study. Br J Cancer 2013 ; 108 : 2381-9.
2. Wilson KM et al. Coffee and risk of prostate cancer incidence and mortality in the Cancer of the Prostate in Sweden Study. Cancer Causes Control 2013 ; 24 : 1575-81.
3. Geybels MS et al. Coffee and tea consumption in relation to prostate cancer prognosis. Cancer Causes Control 2013, Aug 2, Epub ahead of print.
4. Russnes KM et al. Total antioxidant intake in relation to prostate cancer incidence in the health professionals follow up study. Int J Cancer 2013, Aug 19, Epub ahead of print.

Share Post
No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.