Inscrivez à la newsletter

 

Les polyphénols du café en association à la caféine modulent l’activité cérébrale et exercent des effets neuroprotecteurs

Café et thé sont connus pour avoir des effets nets sur la cognition et l’humeur. Toutefois, à ce jour, une grande majorité des études se sont focalisées sur les effets de la caféine contenue dans ces boissons. Une revue récente a été consacrée aux effets propres des substances phytochimiques et à leur synergie avec les effets de la caféine. Dans le café et le thé, ils représentent essentiellement la classe des polyphénols antioxydants. Ces substances ont le potentiel d’exercer une myriade d’effets indépendants, synergétiques, additifs, modulateurs ou antagonistes des effets de la caféine. Parmi ceux-ci, on peut citer l’interaction des polyphénols avec le système immunitaire et les voies de signalisation du stress cellulaire. Au niveau du cerveau, les polyphénols régulent l’expression des cytokines inflammatoires, exercent des effets neuroprotecteurs, stimulent la neurogenèse et modulent la fonction vasculaire.
Quelques études épidémiologiques montrent une relation inverse significative entre la prise de polyphénols et l’incidence de la démence. De même, des études interventionnelles montrent que les polyphénols du café décaféiné exercent une action sur l’humeur et la cognition qui est modulée lorsque les polyphénols sont consommés dans le café (donc en combinaison avec la caféine).
A ce jour, il reste beaucoup de travaux à effectuer pour comprendre les effets propres de ces composés et surtout leurs relations synergétiques avec la caféine.

Pour en savoir plus
Haskell CF, Dodd FL, Wightman EL, et al. Behavioural effects of compounds co-consumed in dietary forms of caffeinated plants. Nutr Res Rev 2013 ; 8 : 1-22.

Share Post
No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.