Inscrivez à la newsletter

 

Le café, la cognition et la psychomotricité : un autre composé que la caféine ?

Plusieurs études ont montré que la consommation de café pourrait s’avérer intéressante en prévention du vieillissement cognitif. Toutefois, les chercheurs ne savent pas encore a quel constituant de la boisson on peut attribuer ces bienfaits. Une étude américaine parue dans la revue Age revient sur cette question.

Les scientifiques ont tout d’abord donné à des rats âgés cinq régimes différents, comprenant respectivement 0 ; 0,165 ; 0,275 ; 0,55 et 0,825 % de café pendant 8 semaines. Ils analysaient en parallèle le comportement des animaux. Les rats recevant une supplémentation à hauteur de 0,55 % obtenaient de meilleurs résultats dans les tests psychomoteurs et dans les tâches impliquant la mémoire de travail (labyrinthe aquatique de Morris) que ceux soumis au régime témoin. Dans une seconde étude , les auteurs ont pu montrer que la caféine seule n’avait pas ces effets, mais qu’ils étaient plutôt imputables à d’autres composés bioactifs du café. Ils concluent que le café, en quantité raisonnable, peut réduire à la fois les déficits moteur et cognitif liés au vieillissement, par des composés différents de la caféine, non encore formellement identifiés à ce jour.

Pour en savoir plus :
Shukitt-Hale B, Miller MG, Chu YF, et al. Coffee, but not caffeine, has positive effects on cognition and psychomotor behavior in aging. Age (Dordr). 2013 Jan 24. [Epub ahead of print]

Share Post
No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.