Inscrivez à la newsletter

 

Des propriétés antivirales et virucides pour le café

Des extraits de café, la caféine et l’acide caféique testés sur le virus herpès HSV-1 et le virus de la poliomyélite

 

Une équipe japonaise a fait le point en 2009, dans la revue « Current Medicinal Chemistry », sur les propriétés antivirales et virucides des produits naturels. Parmi ceux-ci, le café et certains de ses constituants qui ont des effets démontrés in vitro sur le virus HSV-1 et celui de la poliomyélite. Il reste à voir bien sûr dans quelle mesure ces propriétés pourraient s’exercer chez l’homme, lors d’une infection par l’un de ces virus.

 

 

Le café a des propriétés antivirales et virucides

 

On a ainsi montré que la réplication du virus herpétique HSV-1 était réduite de manière importante, et dose-dépendante, par des extraits de café d’origines géographiques très variées. Cet effet est retrouvé avec des cafés instantanés à des concentrations bien moindres que celles retrouvées dans une tasse de café en poudre. Même le café décaféiné a une activité antivirale similaire à celle du café normal. Environ 70 à 80 % des particules virales infectieuses ont pu être inactivées à une dose correspondant au cinquième de la concentration normale de poudre de café dans une tasse. L’inactivation est rapide et se produit pratiquement instantanément après le mélange des particules virales avec l’extrait de café.

De plus, la présence de cette activité antivirale dans les différentes préparations de café testées suggère que celle-ci n’est pas affectée par le mode de préparation du café.

D’autres études réalisées sur le virus de la poliomyélite ont également montré que les extraits de café inhibaient la multiplication des poliovirus, avec un degré de sensibilité identique au virus HSV-1, indépendamment de l’origine géographique du café.

Cette activité similaire du café contre la réplication des poliovirus et du HSV-1 montre que l’activité antivirale du café ne dépend pas de la manière dont le virus se réplique. Par contre, à l’inverse du HSV-1, le café n’a pas d’effet virucide direct sur le poliovirus, montrant que son activité virucide semble dépendre de la présence de membranes lipidiques.

Quels sont les constituants du café responsables de l’effet antiviral ?

 

Il a été montré que la caféine avait une activité antiherpétique. L’effet de la caféine sur le virus de l’herpès dépend de la concentration, mais, à la concentration de 5 mM – qui est celle retrouvée habituellement dans le café -, l’activité de la caféine n’est pas suffisante pour expliquer l’effet anti-herpétique des extraits de café.

Parmi les polyphénols testés (acides quinique, chlorogénique et caféique), seul l’acide caféique a une activité inhibitrice 10 fois plus élevée que la caféine contre la multiplication du virus HSV-1. Il s’avère donc que d’autres constituants du café non encore identifiés doivent avoir une activité antivirale élevée.

Deux virus ARN, celui de la poliomyélite et celui de la grippe, sont moins sensibles à la caféine. La multiplication des virus de la grippe n’est apparemment pas affectée par la caféine, alors que celle des poliovirus l’est légèrement.

En conclusion

Le café a des propriétés antivirales larges car il semble pouvoir inhiber la multiplication des virus ARN et ADN qui diffèrent largement dans leur structure de virion (enveloppé ou non enveloppé) et dans leurs voies de réplication et de transcription du génome (dans le noyau ou le cytoplasme).

Astrid Nehlig
(
Directrice de Recherche, Inserm U666, Faculté de médecine, Strasbourg)
Santé et Café News 42 – octobre 2009

 

Pour en savoir plus
Arakawa T, Yamasaki H, Ikeda K et al.
Antiviral and virucidal activities of natural products. Curr Med Chem 2009 ; 16 : 2485-97.

No comments

Sorry, the comment form is closed at this time.